La traversée des Dolomites – Étape 6 & 7

Samedi 30 juin 2018 – Étape 6 : Locarno – Chalais (156 km, 2900 m D+)

On savait que cette étape ne serait pas évidente. Je crois qu’on était tous à côté de la plaque. Ce fut juste un peu galère, et même nos ” leaders affûtés ” Marc et Raph en sont arrivés à cette conclusion.
Le départ de Locarno est tardif, en raison du petit-déjeuner servi à 8h… la marche d’approche vers le Simplon est déjà exigeante.

Marc arrive à Re (Italie). En arrière-plan, le sanctuaire Madonne del Sangue de style corinthien

Chacun y va à son allure. Alain aussi, au volant du Trafic, qui ne peut suivre les cyclistes sur les portions piétonnes…
Marc, Raph, Adrien et moi prendrons le large dès les premières pentes qui sonnent du 17%. Ça réveille la musculature ! Et chacun chauffe la sienne à sa mesure. Une marche d’approche vers Gondo, pied du Simplon, est assez roulante. La musique n’est plus la même au poste de douane de Gondo. La chaleur commence à peser, les bidons doivent être remplis… et certaines paires de pieds ont besoin d’un plongeon dans la fontaine ! N’est-ce pas Raph ?

 

Adrien, Raph et Marc à la “Fontaine du Contrebandier”  de Gondo                           Petit bain de pieds pour Raph

Pieds rafraîchis, gourdes pleines, Raph et Marc fileront vers le sommet avec une aisance déconcertante. Adrien et moi resteront ” groupir ” pour lutter… contre quoi ? La pente, la solitude, la souffrance, n’ayons pas peur des mots. 

Adrien au col du Simplon (Alt.2008 m). En arrière-plan, le Monte Leone enneigé (Alt. 3 552 m) domine l’hospice

Au sommet du Simplon, un coup de fil à Alain pour savoir si on attend nos amis à l’arrière ou si on file. Ils sont à Gondo. Eh bien nous nous faisons la réflexion que nous sommes mieux à notre place qu’à la leur (pardon les amis ). Néanmoins, Adrien voudrait bien réalimenter sa grande carcasse. Il faut signaler que lui et Raph ont quasiment fait toutes les étapes de A à Z !!! Respect ! Nous nous lançons donc dans la descente après avoir pris soin de refaire le plein de nos bidons. La chaleur est telle qu’il faut parer à tout manque. Nos collègues en décousent encore dans le Simplon… outch !
La longue vallée de Brig à Chalais aura raison de nos dernières forces, malgré un ” arrêt au stand ” auquel Adrien tenait absolument.

Plein des bidons et rafraîchissement pour Adrien à la fontaine du village d’Agarn (Valais Suisse)

Vent plein pot de face, bouts droits interminables, circulation assez dense… Mais ce n’est pas fini. Nos G.O ont pensé à la cerise sur la gâteau : une ascension dans le vignoble de Chalais, plein soleil. Si Adrien et moi parvenons sans erreur de parcours – mais non sans difficulté – au but, Marc et Raph prendrons le temps de marauder des abricots aux détours de leurs errances sur l’itinéraire.
Les fans de foot ont même pu assister à la qualification de la France aux 1/4 de finale de la coupe du monde de foot ! Moi, je me suis affalé sur mon lit et… rrr… rrr…

Éric

Pour visionner le relive de l’étape, cliquez ICI

La Quick Story par Adrien ICI

________________________________________

Dimanche 01 juillet 2018 – Étape 7 : Chalais – Albertville (160 km, 2666 m D+)

Voilà… toutes les bonnes choses ont une fin… Le périple initié par Pierre-Yves touche à sa fin en ce 1er juillet. Organisation sans faille, Claude en interprète et meneur d’une équipe solidaire, à l’esprit bon enfant. Un bilan excellent : zéro crevaison, zéro incident mécanique, zéro bobo hormis les fessiers un peu irrités (😁) et des images et des souvenirs plein la tête. Merci à tous ceux qui ont participé de près ou de loin au montage de ce séjour inoubliable.

Cette dernière étape, longue de 160 km tout de même, de Chalais à Albertville n’a vu que 2 ” finishers “, Marc et Raphaël (respect messieurs) qui braveront la chaleur très tôt présente. Ils ne feront qu’une bouchée du col de la Forclaz, où les autres laisseront des plumes.

 

Si le col des Montets pouvait passer pour formalité, même pour les moins vaillants, les corps et les têtes avaient cependant laissé forces et moral sur les parcours des journées précédentes.

Pendant que les 2 leaders avalaient la distance sans coup férir, le regroupement à Argentière pour une collation signait la fin de l’étape pour Alain, Claude, Daniel et moi. Adrien, qui avec peu de bornes a réalisé une très belle semaine, avait décidé de s’accorder un repos dominical pas volé et de copiloter Jacques au volant du Trafic. Fourbu et émoussé, chacun regagnera ses pénates après une semaine riche sportivement et humainement. Il y aura des choses à raconter dans les foyers !

Éric

Pour visionner le relive de l’étape jusqu’à Argentière, cliquez ICI

 

  • CMCAS logo
    Accès rapide :
    Suivez-nous sur les réseaux !