La Traversée des Dolomites à vélo de Venise à Albertville en 7 étapes

Le parc national des Dolomites de Belluno célèbre pour ses grandes étendues de forêts avec des verts pâturages et de hautes montagnes

PRÉSENTATION ET VOYAGE EN MINIBUS

Les Dolomites :

Les Dolomites, situés au Nord-est de l’Italie, recouvrent trois régions italiennes qui sont : Trentin-Haut-Adige, Vénétie et Frioul-Vénétie-Julienne. Le point culminant du massif est la Marmolada qui s’élève tout de même à 3343 mètres. Pour la petite histoire, le nom de “Dolomites“ provient de la présence de dolomie qui est une roche calcaire. Les Dolomites sont une magnifique région pour les vacances de sport d’hiver… mais sachez qu’en été, vous pourrez y découvrir à vélo un paysage aux couleurs époustouflantes qui varient selon les saisons et la luminosité. La région est classée au Patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2009.

La Traversée des Dolomites en 7 étapes :

En 7 étapes de Venise à Albertville du 24 au 31 juin, la Traversée des Dolomites est l’activité phare de cette saison 2018 de la Section Cyclopsort. Si elle a nécessité une très bonne préparation physique pour aligner les kilomètres et franchir des cols italiens ou suisses légendaires et non moins difficiles, la minutieuse préparation logistique de cette semaine a mobilisé beaucoup d’énergie de la part de nos gentils organisateurs. Un grand Merci à Claude, Pierre-Yves et Jacques.  Un grand merci également à Éric Crey qui, chaque soir, rédige le compte rendu de l’étape du jour.

Voyage en minibus Albertville – Pieve di Soligo :

Tôt ce dimanche matin 24 juin, ils sont huit à prendre la route à bord du minibus pour rejoindre Pieve di Soligo, ville voisine au nord de Venise, et point de départ de la Traversée des Dolomites.

Nuit courte pour bon nombre d’entre nous. Pour des raisons diverses (retour tardif de l’Ardéchoise, bagages à boucler, stress lié à un départ un peu matinal ?) Toujours est-il que l’équipe composée de Jacques Cervellin, Alain Regaudiat, Claude Duray, Marc Cartal, Raphaël Baudin, Daniel Vachet, Adrien Vignoud et Eric Crey est fin prête dans les délais prévus. Enfin presque… (et que les mauvaises langues se retiennent, le léger décalage n’est pas à attribuer à un coutumier du fait !!!).
Et les joyeux lurons de prendre la route dans une ambiance bon enfant… Evidemment, Jacques, notre premier pilote, en prend pour son grade – et même plus – à la moindre hésitation.
Une aire d’autoroute fera l’affaire pour la collation du midi. Après ce repas bienvenu, quelques éléments du groupe entameront la digestion par un petit somme.
Une pause pipi plus loin, c’est Raph qui relaie Jacques. Et doucettement, nous arrivons à notre point de chute, Pieve di Soligo.

Panorama de Pieve di Soligo

Claude nous a trouvé un hôtel-restaurant accueillant (en tout cas la patronne fait unanimité 😁)
Après les formalités administratives et la remise des clés, vélos et bagages sont déchargés. L’heure du repas est fixée vers 19h. Le temps d’une douche et hop, à table !!! On a faim, déjà. Ah ben c’est que les km, même en auto, ça creuse !

C’était sans compter que nous étions chez nos cousins italiens… Et nous ne parlons pas la même langue ! Épique le moment de passer la commande de notre repas du soir ! Claude nous avait pourtant bien briefé sur les us et coutumes qui sont un peu différentes des nôtres. Menu en main, il donnait aux uns et aux autres moult explications sur les formules et ingrédients qui composaient tel ou tel plat. Chacun ayant plus où moins fait son choix, nous passons à table. Et là, on nous présente un menu dans lequel certains ne s’y retrouvent pas. Au secours Claude ! Discussion avec la serveuse. Nous étions tous aussi attentifs qu’incapables de piper mot à ce que tentait de nous expliquer au mieux la serveuse. L’accent visiblement peu ” orthodoxe ” dans l’énoncé de certains choix, a fait écarquiller les yeux de celle-ci. Cafouillages, reformulations (sans les mains), chahut… bref une petite pagaille impossible à relater nous a mis dans l’ambiance ! Si Claude n’avait pas été là, nous aurions peut-être fini au Mc Do du coin !
Hem… La barrière de la langue n’est pas mince affaire !

  • CMCAS logo
    Accès rapide :
    Suivez-nous sur les réseaux !